Japan Weekend Madrid 2023 japan weekend madrid 2023

Kimodameshi : un défi terrifiant que les Japonais adorent

Kimodameshi (肝試し), est composé des kanji pour : Kimo (肝), signifiant ” foie ” et Dameshi (試し), signifiant ” épreuve “, mais est généralement traduit par épreuve de bravoure ou épreuve de courage.

Te puede interesar

Apprenez-en plus sur l’aventure Kimodameshi que les Japonais adorent !

kimodameshi
Place pour kimodameshi

Ce que signifie Kimodameshi (肝試し)

Kimodameshi (肝試し) est généralement traduit par ” Épreuve de courage “, ce qui n’est pas une approximation très littérale, comme vous l’avez vu dans le paragraphe ci-dessus. Je vais vous expliquer pourquoi on appelle ce jeu d’horreur japonais Kimodameshi.

Au Japon, le foie est associé à la bravoure, par exemple, kimo ga suwaru (s’asseoir sur le foie), qui signifie être courageux ou sûr de soi. Une traduction plus littérale de kimodameshi, tenant compte de la signification des dictons japonais, pourrait donc être “prouver que vous avez du cran”, comme on le voit dans de nombreux anime et doramas japonais.

kimodameshi
kimodameshi

Le défi japonais “Kimodameshi” (肝試し)

Il s’agit d’un défi japonais, dit-on, pour les courageux, car il est terrifiant, et dans lequel (seul ou avec des amis) vous entrez dans des structures abandonnées, telles que : parcs, temples, maisons, sanctuaires, entre autres, même parfois le Kimodameshi est donné dans les forêts, pour prouver votre bravoure.

  • L’objectif de Kimodameshi est de “survivre” à votre voyage vers le lieu hanté choisi.

Ceux qui commencent le jeu Kimodameshi doivent se rendre à l’endroit choisi par les autres, mais de nuit, pour s’assurer de la plus grande terreur, et soit rapporter quelque chose qui prouve qu’ils y ont été, soit laisser des preuves solides qui pourront être recueillies le lendemain matin.

Il est très courant de le voir pendant les mois d’été, notamment pendant l’Obon, et parfois à d’autres moments, pendant la semaine d’or, mais le plus souvent en été. Mais il faut dire que certains Japonais s’aventurent à faire du kimodameshi, à l’automne japonais, car le temps est splendide, et c’est le moment de se promener à l’extérieur, et il y aura moins de chances d’être bondé de Japonais faisant du kimodameshi (肝試し).

Au Japon, le kimodameshi se fait généralement en été, mais il y a une raison (même s’il se fait à d’autres saisons, l’été est le meilleur), car c’est le moment où le monde des vivants s’interconnecte avec le monde des morts, et c’est aussi le moment où les yokai et les yurei sortent de leurs cachettes.

Toutes les maisons hantées du Japon qui font du kimodameshi organisent des représentations pendant l’été, et il n’est pas rare de voir à la télévision japonaise, des célébrités filmées en plein été alors qu’elles se promènent sur un chemin ou dans une maison hantée, ou dans un lieu célèbre pendant une pièce de kimodameshi.

kimodameshi
Lieu abandonné à faire Kimodameshi

KIMODAMESHI ET LA TERREUR AU JAPON (肝試し)

Ainsi, pour faire du kimodameshi, les Japonais aiment se rendre dans des propriétés abandonnées qui ont tendance à être délabrées ou à l’abandon, mais ces endroits sont extrêmement dangereux et sont généralement patrouillés par la police ou des sociétés de sécurité privées, car ils savent que des jeunes et des moins jeunes font du kimodameshi dans ces endroits.

Dans bon nombre de ces endroits, la police adresse des avertissements aux intrus et leur inflige de lourdes amendes. Ainsi, visiter un lieu public hanté au Japon n’est pas l’option la plus sûre (ni pour votre santé, ni pour votre portefeuille 💴😉 ).

Lieux à faire Kimodameshi au Japon (肝試し)

kimodameshi
Exemples d’emplacements de kimodameshi

Il y a plusieurs endroits à visiter au Japon pour faire le test kimodameshi et beaucoup d’entre eux sont bien connus des amateurs de kimodameshi.

Kimodameshi et la légende de la tombe de Taira no Masakado (将門塚)

Le plus célèbre de tous les lieux fantômes de Tokyo pour les Kiodameshi est sans doute la tombe de Taira no Masakado (将門塚, Masakado Zuka).

Ce lieu fantomatique de Tokyo est situé dans le quartier d’Otemachi.

La légende veut que, techniquement, seule votre tête soit enterrée ici. Piégée au cœur du quartier financier du grand orbe de Tokyo, la tombe de Masakado serait responsable de la foudre, d’incendies suspects, de graves accidents industriels et automobiles, de l’apparition soudaine de maladies et de virus, et de faillites commerciales majeures dans la région.

TE PUEDE INTERESAR
Anime hiver 2023: Liste complète avec dates + Bandes-annonces

De plus, selon les chasseurs de fantômes de Tokyo, les personnes qui se rendent sur la tombe de Masakado sans lui témoigner le respect nécessaire pourraient également en souffrir, voire pire.

Séparations soudaines entre amis, partenaires ou familles, perte d’emploi ou d’activité, voire échec scolaire. Dans un cas connu de Kimodameshi au tombeau de Masakado, un cas très malheureux, un garçon s’est cassé les deux poignets après être tombé dans les escaliers de sa gare d’origine la même nuit où il a visité le tombeau en état d’ébriété.

Pour toutes ces raisons, la tombe de Masakado, selon les Japonais et surtout les Tokyoïtes, est probablement l’un des endroits les plus dangereux pour faire du Kimodameshi.

Bien sûr, tout cela pourrait être une coïncidence, mais il est probablement préférable d’être respectueux envers M. Masakado que de risquer de faire du kimodameshi là-bas, non ?

kimodameshi
Tombe Masakado

Lieux à faire Kimodameshi au Japon , Château de Hachioji

Un autre lieu très célèbre pour les kimodameshi est le château de Hachioji, qui appartenait à la famille Hojo, qui régnait sur la région du Kanto pendant l’ère Sengoku.

Les Hojo ont régné sur le château d’Odawara, le château d’Edo (du palais impérial), le château de Hachioji et d’autres encore, mais c’est l’attaque du château de Hachioji qui a conduit à la célèbre ruine de la famille Hojo.

*Il y a trop d’histoire à raconter dans un même article, et cette histoire du château de Hachioji prendrait un article entier (que nous espérons faire bientôt), et nous la mettrons ici en pièce jointe.

En bref, lorsque le château de Hachioji est tombé aux mains des armées du seigneur Toyotomi Hideyoshi, les femmes et les enfants du château se sont suicidés en se jetant dans une chute d’eau voisine et en se noyant ou en se battant puis en se noyant.

Selon la légende, les eaux ont été teintes en rouge pendant 3 jours et, aujourd’hui encore, on peut entendre la nuit les cris des femmes et des enfants, ainsi que les hurlements des soldats et même le piétinement des sabots des chevaux fantômes.

Et pour toutes ces raisons, une promenade là-bas est certainement une aventure terrifiante, à faire Kimodameshi.

kimodameshi
Château de Hachioji

L’histoire de Kimodameshi

Nous allons vous raconter la véritable histoire du kimodameshi : Comme on le sait, la plupart des coutumes populaires japonaises, comme celle qui est à l’origine du kimodameshi, se sont perdues dans les légendes. Mais il est dit qu’il y a 2 origines possibles, toutes deux également probables.

Kimodameshi, origine possible dans les fils de Fujiwara Kaneie

Dans les dernières années de la célèbre période Heian, sous le règne de l’empereur Shirakawa (de 1073 à 1087), le livre “O-kagami” (大鏡 Le grand miroir), a été écrit par un auteur encore inconnu.

Dans le livre, il raconte l’histoire des 3 fils de Fujiwara Kaneie : Une nuit, à l’heure du bœuf (vers 3 heures du matin), les 3 fils se sont mis au défi de se rendre dans une maison voisine dont on disait qu’elle appartenait à un oni (démon ou ogre en japonais).

Seul le fils aîné, qui était le chef de l’école d’arts martiaux, a osé relever le défi (kamedameshi), et comme preuve de son courage, il a utilisé son épée pour couper un petit morceau du linteau de la maison hantée, pour le ramener et le montrer aux autres frères.

On ne sait pas si l’histoire des 3 fils de Fujiwara Kaneie est vraie ou non, mais on dit que le kimodameshi a commencé parmi la classe des samouraïs comme un moyen de confronter les peurs les plus profondes de leurs fils, et que le jeu servait en quelque sorte d’entraînement pour les samouraïs.

kimodameshi
kimodameshi

Kimodameshi, Le jeu des cent bougies (Hyakumonogatari Kaidankai)

Pendant la période Edo, le jeu des cent bougies (Hyakumonogatari Kaidankai) était une forme de kimodameshi par le biais des contes japonais.

La plus ancienne trace du jeu de kamedameshi provient du kaidan-shu “Tonoigusa” (de 1660) où un groupe de samouraïs s’est réuni pour tester leur bravoure en racontant chacun une histoire de fantôme.

Quelle histoire pensez-vous être la plus vraie ? Laissez un commentaire.

VOTA NUESTRO ARTICULO

Articles similaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Bouton retour en haut de la page
error: ¡Atención! Contenido protegido por derechos de autor.
Cultura japonesa Noticias de Japón GAME AWARDS 2022 ESTRENOS DE ANIME INVIERNO 2023

Adblock détecté

Por favor, desbloquea tu bloqueador de anuncios ya que la página se sostiene a base de estos anuncios.